Le 114e Congrès Français d’Urologie se déroulera en virtuel du 18 au 20 novembre

13 novembre 2020

Dans le contexte de pandémie du COVID-19, le comité d’organisation du congrès a choisi le format virtuel pour l’édition 2020 du Congrès Français d’Urologie. Afin d’adapter le contenu du congrès à ce format inédit, celui-ci se déroulera sur trois jours au lieu des quatre habituel.

Du mercredi 18 au vendredi 20 novembre, les exposants, partenaires et experts de l’urologie se retrouveront sur un espace virtuel dédié. Deux chaînes en live et trois chaînes en VOD permettront d’accéder aux symposiums, ateliers et rencontres d’experts. Des stands virtuels permettront aux participants de rencontrer les exposants. En outre, en fonction des centres d’intérêt des congressistes, des regroupements par thématiques ont été conçus afin de faciliter les échanges interprofessionnels.

Si la séance officielle inaugurale a été supprimée, les conférenciers experts internationaux fourniront un contenu aussi dense et riche que la version présentielle. Le Pr Xavier Gamé, responsable du comité d’organisation du congrès précise. « L’ensemble du contenu est conservé : séances plénières, forum, tables rondes, face-à-face, communications scientifiques seront inclus au programme en ligne. Seuls les cours ayant lieu généralement le matin et les clubs ont été supprimés. Afin de partager l'expertise et d'échanger les avancées des travaux de chacun, l’intégralité des abstracts sélectionnés au préalable sera diffusée. » Chaque soir, les congressistes pourront retrouver les temps forts de la journée avec “l’essentiel du congrès”, véritable concentré de l’actualité du jour. 

La journée des infirmières en urologie se tiendra le 18 novembre est sera couverte par une chaîne avec un contenu entièrement disponible en VOD. Le 19 novembre, la journée des kinésithérapeutes en urologie sera relayée par une chaîne en VOD. 

Le Congrès Français d’Urologie est aussi l’occasion pour l’Association Française d’Urologie de communiquer auprès des médias et du grand public sur des sujets d’actualités ou de santé publique. Pour cette édition, trois sujets ont été retenus pour la conférence de presse du 18 novembre :

  • « Le rapport du congrès » qui représente un travail conséquent, porté par des urologues pour la mise à jour des connaissances et qui concerne cette année l’hyperactivité vésicale, avec les rapporteurs Prs Véronique Phé et Xavier Gamé. L’hyperactivité vésicale est définie de manière consensuelle comme un cortège de symptômes comprenant l’urgenturie (envie brutale, soudaine et irrépressible d’uriner), éventuellement associée à une pollakiurie, une nycturie et/ou une incontinence urinaire par urgenturie.
  • D’autre part, « l’usage du cannabis et ses conséquences urologiques », un sujet présenté par un binôme urologue Pr Éric Lechevallier et addictologue Dr Alice Deschenau pour aborder les conséquences urologiques tout autant que l’addiction et leurs prises en charge.
  • Enfin, la question de l’« esthétique de la verge » avec les Prs Antoine Faix et Éric Huyghe, à l’heure où les organes génitaux externes sont concernés par des soins curatifs ou de reconstruction mais aussi esthétiques.